Attention

Le Coronavirus nous concerne tous ! Merci de respecter toutes les consignes et de prendre les mesures de précautions nécessaires pour enrayer sa propagation.

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Ma commune / Services communaux / Plan de Cohésion Sociale (PCS) / Les 7 axes - actions / Axe 5 - Droit à l'épanouissement culturel, social et familial

Axe 5 - Droit à l'épanouissement culturel, social et familial

5.1 Ateliers/ activités interculturelles

 

Projet « Jeunes d’ici et là »

Ce projet est né du constat du centre de la Croix-Rouge de " l'Amblève" par rapport au fait qu’il est difficile pour un MENA (Mineur Etranger Non Accompagné) de s'intégrer dans la vie de tous les jours (à l’école, dans le bus, en ville...). Les jeunes arrivants souhaitent s'intégrer. En ce qui concerne certains jeunes de la commune, il a été remarqué qu'ils avaient déjà des préjugés sur les jeunes réfugiés ou à l’inverses également, sans les connaître ou même connaître leur réalité.

Ces constats ont conduit les partenaires à mettre en place ce projet pour rassembler ces jeunes et pouvoir travailler ensemble contre la "peur de la différence". En plus, il est nécessaire de continuer cette action vu les départs / arrivées fréquents des Menas au centre.

Déroulement du projet

Chaque mois, il y a une rencontre entre les jeunes du centre Croix-Rouge de "l'Amblève", de la maison des jeunes ASF, de la Teignouse AMO, du PCS et de tout autre jeune souhaitant faire partie du projet.

Des thèmes différents sont choisis pour chaque rencontre. Des activités plus ludiques comme le bowling sont également proposées.

Les objectifs sont :

  • de déconstruire les préjugés, les craintes ;
  • d’apprendre à se comprendre pour vivre ensemble ; 
  • de donner la parole aux jeunes et la valoriser ;
  • de développer l'imagination des jeunes…

 

Partenaires 

04 369 33 30

aW5mb0BsYXRlaWdub3VzZWFtby5iZQ==

 

04 384 02 53

Y2VudHJlLm5vbmNldmV1eEBjcm9peC1yb3VnZS5iZQ==

 

04 384 82 58

aW5mb0BjZW50cmVkZWpldW5lc2FzZi5iZQ==

 

5.2 Ateliers/ Activités en lien avec le respect de la diversité

 

Ateliers jeux de société à Nonceveux

Le projet est né suite à l’idée d’un habitant du village qui souhaite organiser des activités ludiques avec et pour ses voisins.

Pour rappel, le village de Nonceveux possédait une salle qui a dû être démolie... de nombreuses activités y étaient organisées par et pour les habitants du village. La construction d'une nouvelle salle, qui est maintenant accessible, a pris beaucoup de temps. Ces désagréments ont eu des répercussions négatives sur la cohésion qui existait dans ce village.

Objectif

Il faut permettre aux personnes de se retrouver et de retisser les liens perdus ou de les faire découvrir aux nouveaux habitants. Le but sera de créer des liens entre personnes de divers milieux sociaux autour d’activités ludiques tels que les personnes habitant en zone Plan HP et les résidents du centre de la Croix-Rouge de l’Amblève.

Afin de retrouver cette cohésion, des nouvelles activités sont mises en place et notamment via l’échange autour de jeux de société.

Déroulement du projet

Divers jeux de société seront installés et les personnes choisiront le jeu qu'elles souhaitent. Ils pourront ainsi partager un moment convivial. Chaque participant pourra y apporter ses connaissances ou ses envies pour les prochaines rencontres.

Salle « la Renaissance 2.0 » à Nonceveux

De 19h30 à 20h30

Pour les personnes de 13 à 99 ans

Prix : 3€ (1 boisson offerte)

 

5.3 Ateliers/ activités de partage intergénérationnel

 

04 388 44 00

ZGlyZWN0ZXVyLmNjZUBza3luZXQuYmU=

 

Projet sur écran proposé par le CCE (Centre de Coopération Educative).

Le projet a été créé, suite au constat que dans une commune vaste comme Aywaille, les distances sont un frein important pour entretenir le lien social et plus particulièrement le lien intergénérationnel. L'enquête menée par le PCS révèle ce besoin. Les seniors qui vivent dans ces hameaux, mal desservis par les transports publics, et ceux qui séjournent à la maison de repos se disent isolés et souffrent de solitude. Ils sont en demande d'échanges et d'activités intergénérationnels. Via l'activité cinéma, le petit goûter et les animations qui s'ensuivent (notamment les jeux de coopération/collaboration), la solidarité et le partage prennent place.

Déroulement du projet

Ils projettent un film "tout public" véhiculant des valeurs liées à la solidarité, le droit à la différence, l'amitié, l'écologie... Ils proposent ensuite un petit goûter partagé avec tout le public, puis des animations ludiques, créatives ou coopératives dans une optique de grande mixité générationnelle et/ou culturelle. Se retrouvent à cette activité les enfants du hameau/village, leurs grands-parents, les seniors de la maison de repos qui le souhaitent et les migrants intéressés par l'activité.

Ils sont accueillis soit à la Maison de repos, soit au centre de la Croix-Rouge de l’Amblève, soit dans une des écoles les mercredis après-midi.

Chaque mois, deux animateurs du Centre de Coopération Educative (CCE) se déplacent avec du matériel de cinéma portable dans une des entités (villages, hameaux) de la commune.

Pour tout le monde

 

5.4 Activités de rencontre pour personnes isolées

Patricia LEPIECE, Directrice de la Teignouse asbl

04/384 44 60

cGF0cmljaWEubGVwaWVjZUBsYXRlaWdub3VzZS5iZQ==

 

Atelier "Echanges de savoirs"

Cet atelier est proposé par la Teignouse asbl pour les personnes isolées de la commune. Le but de cet atelier est d’échanger son savoir avec les autres. Par exemple, « je sais fabriquer des produits écologiques et j’en fais profiter les autres tandis que monsieur X m’apprendra la poterie »

Les interactions entre les différentes personnes favorisent l'entraide et la valorisation des compétences de chacun. Le savoir est amené par les participants.

 

5.5 Sensibilisation aux risques sur le harcèlement sur les réseaux sociaux

 

04 384 66 99

 

Le planning familial OA constate une augmentation des problématiques liées à l'utilisation des nouvelles technologies. En 2018, 80% des belges de 16-24 ans fréquentent les réseaux sociaux quotidiennement. Baignant dans une technologie assumée et utile, tous les moyens sont bons pour créer son "E-personnalité", chère aux adolescents en quête de construction personnelle. Les interactions ne s'arrêtent plus aux portes de l'école. Les discussions se poursuivent sur internet. On y retrouve des comportements violents, maltraitants ou harcelants. Les règles d'utilisation respectueuses d'autrui sur les réseaux sociaux ne sont pas toujours intériorisées ni respectées. Il faut proposer des activités en lien avec ces nouvelles problématiques dans les zones rurales car la prévention y est restreinte. Les services existants reçoivent beaucoup de demandes des écoles sur des problématiques précises : Revenge Porn, Nudes, Cyberharcèlement, addiction aux écrans...

Le Planning souhaite travailler de façon mensuelle avec l'EPN, des groupes de jeunes (Maisons des Jeunes, mouvements de jeunesse, CCJ...) sur une période étendue. L’objectif serait, après avoir fait connaissance et les avoir sensibilisés au harcèlement sur les réseaux sociaux, de rendre les jeunes promoteurs d’un processus créatif (Capsules vidéos, flyers à distribuer, exposition...).