Attention

Le Coronavirus nous concerne tous ! Merci de respecter toutes les consignes et de prendre les mesures de précautions nécessaires pour enrayer sa propagation.

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation

Navigation

Illustration de l'actualité - cliquer pour agrandir

La Heid des Gattes

Réserve naturelle

La réserve naturelle de la Heid des Gattes est une magnifique réserve d'une soixantaine d'hectares. Elle appartient à la commune d'Aywaille et est administrée par l'ASBL "Ardenne et Gaume". Une paroi rocheuse préservée subverticale domine la rive droite de l'Amblève entre Remouchamps et Aywaille. C'est sa flore exceptionnelle, dont la célèbre joubarbe d'Aywaille, qui fait la réputation internationale de cette belle falaise. Des plantes très rares mais surtout des associations végétales inédites poussent sur un grès à ciment calcaire finement stratifié exposé plein sud.

La chèvre, emblème de la réserve naturelle de la Heid de Gattes


Outre sa flore exceptionnelle, la réserve abrite également une faune diversifiée dont un troupeau de chèvres qui participe à la gestion de la réserve. Emblèmes de la réserve et à l'origine du nom de celle-ci ("gatte" étant la traduction du mot chèvre dans le dialecte Wallon / le surnom "Gad'lis" (= gardien de chèvres) étant donné aux habitants de Sougné-Remouchamps), les chèvres broutent les ligneux maintenant ainsi le milieu ouvert et favorisant le maintien de la pelouse. Elles sont aussi un important vecteur de graines transportant celles-ci dans leur pelage ou sous leurs sabots. Elles participent donc à l'ensemencement des carrières et des zones life par les graines des plantes rares thermophiles spécifiques du site. L'influence du troupeau sur la réserve est donc complexe et certainement d'une importance considérable.

La réserve naturelle de la Heid des Gattes


La réserve englobe les carrières voisines du Goiveux et de la Falize ainsi qu'un espace de forêts et de bocages voisins. La plupart des associations végétales intéressantes ont colonisé les carrières. Une grande diversité d'amphibiens se reproduit dans les mares au pied de la paroi. De nombreux reptiles, dont le lézard des murailles et la coronelle lisse fréquentent les éboulis. Un grand nombre d'insectes thermophiles, parfois peu communs, grouillent dans les pelouses et se chauffent sur les affleurements rocheux. Plus spectaculaires, le faucon pèlerin et le grand duc d'Europe règnent sur le site.

www.heiddesgattes.be

Actions sur le document