Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Ma commune / Vie politique / Les commissions et conseils participatifs / PCDR - Programme Communal de Développement Rural

PCDR - Programme Communal de Développement Rural

Opération de Développement Rural (ODR)

Le Développement Rural est une politique proposée par la Wallonie aux communes rurales. Elle est actuellement régie par le  Décret régional du 11 avril 2014 (qui abroge le Décret régional du 6 juin 1991), son arrêté d’exécution du 12 juin 2014 (qui abroge l’arrêté d’application du 20 novembre 1991) et la circulaire Ministérielle 2015/01.

Une Opération de Développement Rural est un processus participatif, mené par une commune, au service du milieu rural. Par ce processus, les mandataires, la population, les associations, les acteurs économiques, sociaux, culturels et environnementaux élaborent et mettent en oeuvre une stratégie pour leur territoire à un horizon de dix ans. Cette stratégie s’inscrit dans la démarche du développement durable.

Un diagnostic de la commune est établi sur la base d’une étude socio-économique et d’une consultation citoyenne. Ce diagnostic du territoire permet de définir des enjeux et des objectifs de développement à atteindre en mettant en œuvre des projets à court, moyen et long terme. Tous les thèmes de la vie communale sont concernés : social, associatif, économie, environnement, agriculture, mobilité, culture, communication…

Programme Communal de Développement Rural

L’Opération de Développement Rural est décrite dans un document appelé Programme Communal de Développement Rural (PCDR).  Celui-ci est soumis à l’approbation du Conseil communal et du Gouvernement wallon. Pendant la période de validité définie par le Gouvernement wallon, certains projets repris dans ce document pourront être subsidiés par la Wallonie jusqu’à 80% voire 90% pour les projets transcommunaux. Ce programme doit être cohérent avec les autres outils stratégiques communaux (Schéma de Structure Communal, Plan Communal de Développement de la Nature, Plan Communal de Mobilité, etc.).

Ce document est composé de six parties :

  • Partie 1 – Étude socio-économique

Cette partie présente une analyse des caractéristiques de la commune, autrement dit une « carte d’identité » de la commune. Cette phase d’inventaire et de diagnostic vise à donner une image claire du contexte local permettant une identification des problématiques auxquelles il conviendra de répondre. Elle vise également à mettre en évidence les atouts qui constitueront les axes de développement de la commune.

  • Partie 2 – Résultats de la participation de la population

Cette partie rend compte de la manière selon laquelle la consultation et la participation de la population ont été menées. Elle présente également le résultat de la consultation de la population.

  • Partie 3 – Diagnostic partagé

Cette partie résulte de la confrontation des données de l’étude socio-économique et de la consultation citoyenne. Elle permet d’élaborer une vision synthétique du développement rural souhaité à un horizon de dix ans.

Cliquez ici pour découvrir le Diagnostic partagé de la Commune d'Aywaille

  • Partie 4 – Les objectifs de développement

Cette partie présente la stratégie de développement sous la forme d’objectifs spécifiques à la commune. La commune se fixe des objectifs pour assurer un développement global et intégré à un horizon de dix ans.

  • Partie 5 – Les projets

Les fiche-projets présentent les différentes actions qui ont été définies pour atteindre les objectifs de développement. Ces fiches comportent notamment une description, une justification, un programme des travaux assorti de délais, une évaluation des coûts ainsi qu’une ventilation de la répartition des financement. Les fiches-projets sont classées en trois catégories selon leur programmation dans le temps à court, moyen et long terme.

  • Partie 6 – Tableau récapitulatif

Le tableau récapitulatif présente les différents projets, la planification temporelle, les intervenants financiers et les objectifs poursuivis. Ce tableau permet d’avoir une vue d’ensemble de la stratégie de développement.

Commission Locale de Développement Rural

La CLDR est un organe consultatif, représentatif de l’ensemble de la population. Interlocuteur privilégié des autorités communales, elle participe activement à toutes les phases d’élaboration du PCDR, de son exécution et de son évolution.

Elle a les rôles suivants :

  • Représenter la population : chaque membre représente un ou plusieurs groupes de citoyens et a pour mission principale de relayer leurs intérêts, leurs avis, leurs préoccupations.
  • Etre un relais entre la population et le Conseil communal : la CLDR est le porte-parole de la population mais sa mission est également d’informer les habitants de l’évolution de l’ODR.
  • Donner des avis judicieux aux décideurs.

La CLDR compte 10 membres effectifs au moins et 30 membres effectifs au plus, ainsi qu’un nombre égal de suppléants. Ses membres sont représentatifs de la population en rassemblant des habitants de tous les âges, de tous les villages, de différentes catégories sociales et professionnelles… désireux de s’investir pour promouvoir le bien être et la qualité de vie dans leur commune. Un quart de ces membres peut être désigné au sein du Conseil communal. La présidence est assurée par le Bourgmestre ou son délégué.

Membres de la CLDR

Plus d'informations :

Asbl GREOVA – Service PCDR, Place de Chézy 1, 4920 Harzé-Aywaille

04 384 67 88

cGNkckBncmVvdmEuYmU=

 www.pcdr.be

 

Actions sur le document